Organisation à la maison et au bureau

Congé parental: pourquoi le prendre (ou pas)? (Partie 2 – Les finances)

By 30 mars 2020mai 3rd, 2020No Comments
conge parental aspect financier

LES FINANCES

Oh, le pognon ! 

Cà à l’air compliqué, me dites-vous, mais en réalité, c’est tout simple ! Quel prix êtes-vous prêt à payer pour rester plus longtemps avec votre bébé ?

Attention, les salaires des nounous sont assez élevés, et c’est tout à leur honneur. Si vous avez un salaire assez modeste, il pourrait facilement partir chez la nounou, plus les charges sociales (pour la nounou privée). Certes, vous avez un crédit d’impôt à la fin d’année, mais faut-il encore tenir 12 mois.

Donc, autant rester à la maison et s’occuper vous-même de votre bébé. Vous verrez, vous n’allez pas avoir beaucoup de dépenses, couches, lait (pour le biberons), parapharmacie…

Si vous avez eu de la chance d’obtenir une place en crèche, vous allez payer en fonction de vos revenus : petits revenus – petite contribution, sympa. En revanche, salaire élevé – contribution élevé. Une de mes collègues disait que pour ces 2 enfants cela revenait moins cher d’embaucher une nounou individuelle que mettre les enfants à la crèche. 

Réfléchissons, si vous avez un salaire élevé, vous avez surement de l’épargne et vous pouvez surement assurer quelques mois de congé parental confortable. « Oh, j’ai les crédits », – vous me dites. Mais, oui, tout le monde paye soit les crédits, soit le loyer (très élevé en région parisien, on peut presque louer un château avec la piscine en Provence pour le prix de 60 m2 à Paris). Mais avec les crédits on arrive quand même à s’en sortir, si on fait quelques concessions (vacances à la mère ou le ski). Mon mari et moi avons décidé de tout simplement passer les vacances chez nos parents (à Moscou) et dans le Nord de la France. Certes, le dernier est moins glamour que la Cote d’Azur, mais bon, nous avons fait le choix que je prenne un congé parental d’un an. 

Et puis, en général, vous allez probablement bénéficier de l’aide de la CAF, qui s’appelle PreParE , 398,40 euros par mois maximum pour une durée de 6 mois, cela aide un peu (ou beaucoup, cela dépend pour qui). Plus d’info: https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32485

Alors verdict : on peut toujours trouver les moyens pour prolonger son congé.