La charge mentale

Alors, la charge mentale aujourd’hui est très importante, car nous faisons beaucoup de travail intellectuel (oui, la jeune maman aussi, car il faut planifier quand faire les courses, allez chez le pédiatre, aller à la MPI, aller à la piscine etc..), pas assez de travail physique, doubles journées, monde hyper connecté, trop de choses à la fois. Quand nous faisons plusieurs choses à la fois, nous sommes fatigués. Mentalement. Et le stresse arrive.

Selon les neuroscientifiques, il existe 3  formes  de stress, ou plutôt de réaction au stress :

  • La lutte (je me bats…)
  • La fuite (j’abandonne)
  • L’inhibition – burn-out , ou la descente aux enfers.

Quand le stress arrive, c’est le cerveau reptilien qui agit le premier. Notre cerveau reptilien s’occupe de notre survie. Donc, il prend les décisions très simples, et très rapidement. Il ne réfléchit pas. Et dans l’état de stress on prend souvent de mauvaises décisions. Le but, c’est de basculer vers le cerveau du cortex préfrontal, le cerveau qui est responsable de la gestion des émotions, de l’analyse et de la flexibilité. Donc, pour ne pas être dans le stress, il faut alléger sa charge mentale (je simplifie)

COMMENT FAIRE ?

Voilà mes astuces basées sur mon expérience, les livres et les conseils des coaches :

RESSOURCEZ-VOUS 

Faites ce que vous aimez. Il faut s’arrêter et faire le plein d’énergie pour pouvoir continuer ensuite en bonne santé et en pleine forme. Comment faire ?

Décompresser en fin de la journée (méditation pour se remettre dans le présent,  ne pas ruminer sur la journée passée, ni se projeter vers le lendemain, faire des exercices de respiration)

Le Flow. Le flow, c’est une activité qui vous fait tellement du bien, que vous vous déconnectez complètement du monde et vous ne voyez pas le temps passer. Pour moi, c’est la peinture. Quand je peins, j’oublie tout, je suis concentrée sur ce que je fais. Pour info, j’ai commencé la peinture à 30 ans, je n’ai jamais suivi des cours. Comment faire avec le petit bébé ? Si le bébé est gentil, mettez-le à coté de vous et commencez à peindre. S’il ou elle n’est vraiment pas sympa (c’était le cas pour ma deuxième fille qui pleurait beaucoup), mettez-la dans l’écharpe.

Elément essentiel quand nous sommes maman, c’est de ne pas perdre son identité pendant la maternité, de ne pas devenir l’esclave de votre enfant. De ne pas se noyer dans la routine. Cela arrive très souvent, j’entends beaucoup de mes copines ou de mes clientes se plaindre et affirmer, qu’elles n’ont plus de vie !

Ce que je propose, c’est d’en discuter avec votre partenaire. Expliquez-lui que vous avez besoin de souffler, de vous reposer, en changeant d’activités. Pour cela il faut prendre du temps pour soi. Le plus simple, c’est de laisser le bébé à papa et sortir toute seule. Au choix : faire du sport, aller au parc, faire du shopping,  allez au cinéma, allez à une expo… ou tout simplement se promener seule dans la rue, s’arrêter à la brasserie du coin, prendre un café, lire un journal ou un livre (encore mieux !) Pas votre téléphone, je préconise le format  papier, c’est mieux.

Pour les mamans qui ont des enfants plus âgés, je dirais, qu’on commence à respirer après 3 ans, je vous conseille fortement de vous inscrire à une activité. Personnellement j’ai commencé avec des cours de yoga, et l’année suivante je me suis inscrite à la danse classique ! Comme toute fille russe qui se respecte j’ai fait de la danse classique quand j’étais petite à Moscou pendant plusieurs années ! Et voilà, cela va faire 3 ans que je la pratique !

Parmi mes collègues, il y a une fille qui s’est inscrite aux cours de peinture (c’est prévu pour moi dans quelques temps), une – aux cours de photo, une autre est devenue une grande adepte de vélo ! Franchement, c’est génial ! Le plus dur, c’est d’avoir le courage le soir d’y aller, mais ensuite je suis tellement heureuse, pleine d’énergie et fatiguée par une bonne fatigue ! En plus vous allez vous retrouver, vous, en tant que personne, femme épanouie, créative, intelligente, belle… la liste est non-exhaustive, je vous laisse continuer !

Mon astuce personnel, qui ne coûte rien, mais qui est efficace à 200% – c’est de lire un livre le soir. En semaine, je ne regarde presque pas la télé. De toute façon, au bureau je passe tellement de temps devant l’écran, que je ne peux plus regarder d’écran à la maison. Alors, après avoir couché mes deux filles, je m’installe tranquillement dans ma chambre et je lis… Je lis des romans, les livres sur le développement personnel, sur la psychologie, sur le business…Essayez, et vous verrez que c’est magique ! La lecture est une des meilleures façon d’être dans le moment présent. Souvent je fais également quelques minutes de méditation, ou visualisation des moments positifs, à vous de choisir !

Bon, je continue, la charge mentale et physique est lourde pour la jeune maman, qui est à la maison ou revenue au bureau. Le bébé, c’est beaucoup de physique : les nuits blanches, la fatigue, l’épuisement mental.

Parfois, il faut savoir changer ses habitudes. Reconnaissez-vous dans un ou plusieurs des profils suivants ???

    • Je dois faire plaisir, plaire à tout le monde
    • Je dois travailler dur pour réussir
    • Je dois être parfaite
    • Je dois être forte, cacher mes émotions, la « Super-Woman idéale »
    • Je me dépêche en permanence, et je fais courir les autres

Alors, pour moi, c’est « je dois être parfaite et je dois être forte ». Depuis que j’ai compris cela, je fais constamment le travail sur moi-même et ça marche. Voulez-vous savoir comment faire ?

Pour mon cas « je dois être parfaite » et « je dois être forte », la réponse est DE-LE-GUEZ ! Déléguer à votre mari des choses. Vous ne pouvez-pas être partout. Bien évidemment, il faut bien le briefer et expliquer des choses pour éviter de mauvaises surprises. Par exemple, dites-lui, « Chéri, notre fille a besoin d’un nouveau cartable. Tu peux l’acheter, s’il te plait ? Il faut la taille 49*29, et avec des renforts au dos.  Le reste,  je te laisse choisir ». Le mieux encore, c’est de lui envoyer directement la référence de la Fnac.

Par contre, s’il a acheté le cartable, mais qu’il ne vous plait pas (par exemple il a un drapeau de PSG Paris juste au milieu), il faut quand même le remercier, en disant : « Chéri, j’adore, quand tu t’occupes des choses ! C’est tellement plus simple, j’adore ! Bravo ! ». Dans quelques jours, à l’occasion vous pourriez lui glisser gentiment : « Chéri, juste pour la prochaine fois, le cartable sans logo sera peut-être une meilleure option ». Pour bien déléguer, il faut EN-COU-RA-GER ! Et ne pas critiquer ensuite.

Une autre approche est de baisser votre seuil d’exigence et d’accepter de se faire aider. On pense toujours qu’on fait mieux soi-même. Pour moi c’était très compliqué également, mais j’ai appris. Parfois, il faut juste laisser faire. Il faut faire les choix.

    • Option 1 : Je vais à la danse ce soir et je laisse mon mari s’occuper des enfants, mais j’accepte que les enfants aient mangé une pizza ou des pâtes. Je rentre bien en forme, très contente de moi.
    • Option 2 : ce soir, je m’occupe de faire un super diner bien équilibré, mais je ne vais pas à la danse, je gère tout. Ensuite je tombe au lit  à 21h30.

Personnellement je choisis l’Option 1. C’est mieux pour vous, votre mari et vos enfants, car ils vont retrouver leur maman reposée et de bonne humeur le lendemain et non pas une maman épuisée et énervée. Parce vous avez fait quelque-chose pour vous et que vous avez accepté que votre mari vous aide.

Fixez-vous des limites ! Soyez plus gentille avec vous-même et vous verrez que cela va alléger votre charge mentale. Qui a écrit qu’il faut repasser les draps des 2 cotés ? Qu’il faut faire la lessive tous les jours ? Trouvez votre point pour vous simplifier la vie, sans faire de gros dégâts.

On m’a conseillée récemment de tenir les carnets de « Did list » et de « Plaisir liste ». Je pense qu’il faut les réunir. Vous pourrez juste écrire le soir dans un carnet, toutes les bonnes choses que vous avez réussi à bien faire pendant la journée, et des choses que les autres personnes ont faites et qui vous ont plus. Je pense que c’est très réconfortant, motivant et vous redonne confiance en vous. Là, vous pourrez vraiment vous dire que vous êtes une Super-Woman !

Et le bébé dans tout cela ? Le bébé est content, si sa maman est contente et équilibrée !